Du lundi 1er Juillet au jeudi 4 juillet – jours 44,45,46,

Départ dans le désert sur une route 66 coupée et et fermée à la circulation (ou presque). Ici cette route mythique semble être abandonnée à son triste sort, d’après le cheminot qui m’a renseigné, cela fait trois ans que rien n’est fait…

Après 4 passages de barrières, tout à coup, la route est à nouveau goudronnée depuis peu, toute lisse … Ce qui plaît et au coureur et au Camping car.

Pat réfléchit en courant (que faire d’autre ?) à la stratégie qu’il veut mettre en place pour la fin de course, les 3 derniers jours.

Notre priorité aujourd’hui , après Patrick, c’est de trouver de l’eau , car nous commençons à être très justes et avec la chaleur …

A Chambless, 5h45, nous apercevons de nouveau des maisons habitées…. Euh ! C’est ce que nous pensions de loin, en voyant des lumières, mais c’est la même désolation qu’ailleurs, maisons en décrépitude, abandonnées, tout reste sur place, voitures, meubles éventrés, électro-ménager, jouets..

Ce qui a sans doute été une agréable petite oasis, n’est plus qu’un champ de ruines, sauf, peut-être à quelques mètres de là ce qui semble être un caravan park en cours d’aménagement ?

Juste après le dernier panneau de travaux, nous retrouvons quelques voitures, le vent et l’enrobé très récent, si récent que lors d’un arrêt, le goudron s’enroule tel une deuxième peau autour d’une de nos roues à l’arrière, faisant un bruit terrible lorsque nous repartons… il faut toute l’ingéniosité de René pour réussir à s’en débarrasser.

Amboy et le Roy’s café tiennent encore, lieu d’arrivée d’une étape de LANY. Nous pouvons y acheter un sac de glace, un gallon d’eau, des boissons fraîches et vider nos poubelles. Les toilettes à l’extérieur ne sont plus très accueillantes, plus d’eau au lavabo, etc…

Mais le café a le mérite d’être là, pour combien de temps encore ?

Passons près du cratère national Landcarp, ancien volcan avec ses coulées de lave bien visibles et impressionnantes et nous côtoyons toujours notre amie la voie ferrée, d’ailleurs quelques chauffeurs de loco de ses trains au longueurs étonnantes, nous saluent au passage.

Nous stoppons à Ludlow à 17h30 pour faire un break, manger un morceau et dormir un peu pour repartir « à la fraîche » car dans l’après-midi, il faisait si chaud que les appareils électroniques refusaient de se recharger, et le frigidaire peine à faire du froid.

—————

Nouveau départ de Ludlow à 21h51, Patrick pensait avoir moins de vent, pas du tout …

En pleine nuit, sur la route 66, nous pouvons admirer la voie lactée dans un ciel constellé d’étoiles, je crois ne jamais l’avoir aussi bien vu.

Passé minuit, jour 45, au bout de 34 km Patrick éprouve le besoin de se reposer un peu, il fait une sieste d’une demi-heure puis repart mais il lutte contre le vent et cela l’épuise.

A 12h15 nous arrivons aux « portes » de l’enceinte militaire qui a annexé la route 66, la discussion avec le vigile ne mène à rien, impossible de passer sans papiers militaires….

Ce sera soit suivre la ligne de chemin de fer, mais côté opposé au camp soit prendre l’interstate . Eh bien soit, cette fois pas de solution, Patrick enfile son gilet fluo, René enfourche son vélo et les voilà partis pour 4 km d’autoroute dans le sens des voitures sur la bande d’arrêt d’urgence. Patrick est « lessivé ». A Barstow il fait une sieste sur le parking d’un magasin pendant que je fais des courses en eau surtout .

Nouveau départ à 16h00, je ne sens pas Pat qui rechigne en disant qu’il fait encore trop chaud et effectivement il a beaucoup de mal… Très très dur pour un patrick tout près de craquer, René et moi sommes un désemparés, ne sachant plus comment le «  booster »

Après avoir pris une vitamine C il semble repartir… Il fait 20km et nous stoppons pour manger et  dormir un peu.

————

Repartons à 23h28 dans le noir désertique, heureusement il y a la voie ferrée.

Avant Oro, une grande usine impressionne par ses tours et son éclairage, puis Victorville, très industrielle, j’y vois deux personnes en vélo…

8h30, à l’angle de Seventh St et Smoke st nous stoppons pour faire une purée/pause. Patrick repart à 9h20, en route pour la Summit Valley road, superbes paysages et végétation sauvage puis le CR 138, où les paysages sont plus grandioses encores dans les montagnes, par contre la circulation y est très dense et il n’y a que peu de place pour un coureur. Puis vient le passage que nous appelons « indiana Jones » depuis LANY, un passage dans le lit d’un torrent puis sous l’autoroute, c’est devenu un « autoroute » pour trailers et de l’autre côté nous retrouvons une belle route 66, goudronnée et embouteillée.

Dernière longueur, mercredi, 19h30 après le repas et une heure de sommeil pour les garçons, nous repartons (j’aurais pu me garer dans une station toute proche pour 20 USD).

Direction LA sans arrêt possible, la nuit tombe et Patrick court toujours, même si nous trouvons qu’il ne va pas assez vite, ce qui le contrarie quand nous lui en parlons, il pensait bien courir.Juste après Green River Rd, il faut prendre une piste cyclable qui permet d’éviter la Freeway, c’est là que Pat décide de s’accrocher dans les faubourgs de Los Angeles, et il tiendra la cadence jusqu’à la plage de Huntington Beach, lieu de départ de LANY, juste après 12h.

La boucle est bouclée

Temps de course : 46 jours, 6h et 46mn pour 4801 km
Durée de la traversée : 46 jours, 9h et 46minutes (fuseaux horaires ajoutés)

 

Vidéo tournée à l’arrivée :

Nous tombons en panne au plein milieu d’un carrefour important ; il faut appeler la police et un dépanneur qui heureusement trouve rapidement la panne.
Nous réglons la facture de 200usd puis enfin nous pouvons aller nous reposer

Nous prenons une journée de « repos » sur place pour récupérer de ces derniers efforts (+ de 207 km parcourus sur les 36 dernières heures) et récupérer un peu de sommeil.

Départ de Vancouver mardi 5h (heure locale).

https://connect.garmin.com/modern/activity/3814892065

https://connect.garmin.com/modern/activity/3814892596

https://connect.garmin.com/modern/activity/3814892887

https://connect.garmin.com/modern/activity/3814894030

 

3 réponses
  1. Alain Renoir
    Alain Renoir dit :

    Félicitations pour cette traversée des USA mais l’ancien record de frank Giannino n’est pas battu car c’est bien en effet le temps effectif qu’il prendre en compte donc 46 J 9 heures et 46 ‘ car les Heures de décalage horaire vous les avez gagnées ne doivent pas être diminuées du temps réel en fait quand vous êtes parti de NY le 19 mai il était heure de NY 5H14′ et donc il était 2H14′ à Los Angeles donc Patrick a bien couru 46 jours 9 H et 46′ c’sts donc la troisième performance sur la traverse des USA ce qui est super mais il faut laisser le second temps à Frank Gianinno en 46 J 8 heures et 36’ et le premier à Pete KOlestinc en 42 jours et quelques heures car c’est la réalité
    Bonne continuation pour la Canada, savez-vous quand vous partirez?
    Alain

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *