Mardi 25 Juin – jour 38

4h35 à Tonalia
Au 28ème km, nous passons à Tuba City qui abrite un musée Navajo. Ici on croise des gens qui marchent, question de pauvreté sans doute …

Dans les villages il n’y a pas de route, juste quelques pistes qui ramènent sur la route principale. Un peu plus loin, un site de traces de dinosaure où une vieille femme indienne arrose les traces pour que les visiteurs puissent plus facilement les photographier. Elle fabrique aussi de jolis bijoux…

Puis une descente mirobolante vers le désert, où la vue est extraordinaire.

C’est la fin de l’US 160, nous y aurons passé plusieurs jours, direction Flagstaff par us 89, tant attendu par Patrick.

50km en 6h 57’53 »

Aujourd’hui comme en France c’est la canicule avec du vent en prime.

Cameron, plaque tournante pour le grand canyon, aménagée pour les touristes, alors que plus loin, les indiennes vendent du petit artisanat dans des abris de bois sur le bord de la route.

La fin de journée est difficile, chaleur, circulation intense, vent contraire,les côtes, le peu de place sur le bas côté, la vigilance et un mal au dos tourmentent Patrick. Nous raccourcissons les ravitos pour le faire boire tous les deux km.

100km en 14h49’10 »
Il finit la journée à 102,4 en 15h13’33 » sur le parking d’un « trading post » ou nous dormons

https://connect.garmin.com/modern/activity/3784598160

 

4 réponses
  1. alain Renoir
    alain Renoir dit :

    dans cette étape 38 les pulsations sont encore élevées 157 puls/’ de moyenne, c’est vraiment haut… sutrout pour une vitesse de 6,7 k/H, il faut vraiment surveiller cela comme dit précédemment cela peu correspondre à un début de fatigue généralisée qui conduit aux blessures et maladies comme il y a quelques semaines… Prudence…Ou bien son cardio est totalement défaillant ce qui peut arriver pendant quelques minutes mais pas aussi longtemps. navré de revenir sur cette distinction course à pied/marche mais quand vous regarder la vitesse de Patrick sur le 2ème 50 km de l’étape en 7H52′ donc plus de 9’30 » au kilomètre soit 6,3 k/H… vraiment on ne plus parler de course à pied mais de marche car même si il y a quelques pauses elles font partie du temps, sur marathon si vous faites une ou plusieurs pause d’une minute elles seront comptabilisées dans votre temps total, vous ne les déduirez pas du temps d’arrivée et de votre vitesse générale… Allez bon courage.
    Alain

    Répondre
  2. thierry
    thierry dit :

    Bonjour, Ayant couru aux cotes de Patrick lors d’une étape des 100 x 100 kms en France , j’affirme (et je pense ne pas me tromper ) que j’avais à ses cotés une foulée de coureur et non de marcheur même à 7 km/h . Je l’ai aussi accompagné dans une fin d’étape et en général Patrick en fin d’étape (vers les 85 kms) à hâte d’en finir et n’hésite pas à monter à 11 km/h et avec toujours la même foulée (balancement des bras de la tête et du corps seul l’allongement des jambes est différent.
    Et puis nous savons tous pour l’ultra il est important de courir lentement pour courir vite ……

    Répondre
  3. J.B. Jaouen
    J.B. Jaouen dit :

    Il existe des marcheurs rapides et des coureurs lents, des gens qui marchent à près de 15 km/h et d’autres qui courent difficilement à 6 km/h. Est-ce un problème ?… La course et la marche c’est d’abord une différence d’état d’esprit, il y a des marcheurs qui trichent en courant alors qu’un coureur qui s’autorise à marcher n’est jamais un tricheur. Les marcheurs du Paris-Alsace sont des marcheurs de haut niveau alors que Patrick est un coureur de niveau modeste qui adapte sa vitesse de course à sa vitesse de base et aux milliers de kilomètres qu’il a au programme. Le record de la traversée des USA est de 42 jours, réalisé par un ultramarathonien américain de très bon niveau, Pete Kostelnick : 263 km sur 24 heures (ce qu’un marcheur n’a jamais réalisé), vainqueur de la Badwater en 2015 et 2016 et détenteur du record chronométrique de cette épreuve, alors les 46 jours que devrait réaliser Patrick pour la même traversée semble une excellente performance pour un coureur de son niveau.

    Répondre
  4. LOUIS THIRIOT
    LOUIS THIRIOT dit :

    Aucun marcheur n’a fait à ce jour la performance de Patrick sur son 100 km x 100 jours…la plus longue distance a été faite en 1883 par l’Américain E.P. WESTON avec 8045 km en 100 jours .

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *